Formulaire de contact

Agenda

Bonjour à tous les amoureux de e-graine et annonce aux habitants de l’Occitanie !
Aujourd’hui, nous allons à la rencontre de Cindy qui lance une étude de faisabilité pour professionnaliser e-graine en Occitanie et permettre d’augmenter la portée des actions d’éducation à la citoyenneté mondiale.

Par Roxanne, bénévole de la web-rédaction.

 

Cindy a déjà 13 années d’engagement dans la solidarité et l’éducation, nous avons face à nous une femme convaincue par e-graine ! Elle voit l’éducation comme clé au développement d’un monde plus juste !

Cindy, peux-tu présenter ton expérience chez e-graine et nous dire quelles sont les valeurs importantes pour toi que tu retrouves dans l’association ?

J’ai découvert e-graine en 2013 au détour d’une offre d’emploi pour être chargée du projet « le village de l’éco-consommation » en Île-de-France. J’ai tout de suite accroché avec le projet associatif et malgré le fait de devoir quitter mon territoire, j’ai foncé sans hésiter pour rejoindre l’équipe !

Je dirais l’optimisme comme 1re valeur que je retiens, « seul l’utopiste déterminé peut créer un monde qui n’existe pas encore ». Dans ce projet, l’optimisme est de rigueur, une fois les enjeux de société soulevés, des moyens d’action s’ouvrent et les participants sont très créatifs pour cela !
Une autre valeur est la solidarité, car elle reconnaît l’interdépendance de tous les êtres humains. Comme nous l’affirmons « la solidarité est l’acte social d’engagement et de reconnaissance de notre dépendance réciproque qui nécessite la responsabilité de chacun.e, de toutes les générations et de tous les territoires, pour construire un monde durable ».

Au-delà des valeurs, c’est aussi une approche pédagogique que je défends. Nous avons la volonté d’avoir une approche transversale et internationale des enjeux qui nous questionnent aujourd’hui.

Quel a été l’élément déclencheur à la création d’une association e-graine en Occitanie ?

Cela fait presque 4 ans maintenant que je vis sur ce territoire.
J’ai travaillé pendant 2 ans dans un mouvement d’éducation populaire, au service des acteurs jeunesses et des jeunes des territoires. Je me suis rendu compte que l’aspect de citoyenneté mondiale n’était pas réellement questionné sur les territoires. Je pense que le projet associatif d’e-graine peut répondre, en complémentarité des acteurs existants, aux enjeux de ces territoires.

Où en est la constitution de l’asso en Occitanie ?

L’association en Occitanie a été créée en 2009 à Rodez, où il y a eu une activité salariée pendant plus d’un an. Les porteurs du projet associatif de cette époque se sont essoufflés et l’association est entrée en sommeil.
Depuis 2 ans, nous avons remis les statuts à jour et constitué un nouveau C.A. (Conseil d’Administration) à Toulouse !

Comment vas-tu faire connaître l’association ? Es-tu en train de constituer une équipe ?

Nous sommes déjà plusieurs à nous engager pour l’association en Occitanie, notamment dans le C.A.
Notre idée est de faire connaître ce beau projet avec des soirées conviviales de découverte d’e-graine, d’animer des stands, de proposer des initiations à l’éducation et à la citoyenneté mondiale et de continuer à rassembler des personnes qui souhaitent appuyer la transition par l’éducation.

Quelles sont les prochaines étapes importantes pour l’asso ?

Notre démarche est d’aller à la rencontre des acteurs sur les territoires et de participer au sein des réseaux afin de travailler en complémentarité et dans une dynamique collective. À ce jour, nous sommes adhérents du CIDES, du CROSI, d’Occitanie Coopération et d’ACTIF (Association de citoyens en transition pour des initiatives facilitées) à Albi.

As-tu un dernier message à faire passer à nos lecteurs et lectrices ?

Tu es optimiste et tu crois à l’éducation comme levier de changement pour un monde plus responsable ? Bienvenue ! RDV sur l’agenda pour retrouver nos prochaines dates de soirées.

 

>> Encouragez nos actions éducatives.

 

Jean-Baptiste Plassiard

Laisser un commentaire

Événements à venir

Depuis que je lis la lettre d’info…