Formulaire de contact

Agenda

La parole est donnée aux acteurs de changement rencontrés lors de nos ateliers. Ils sont habités par la préservation de l’environnement. Découvrons l’implication de collégiens dans le club Nature du collège Honoré de Balzac à Neuilly Sur Marne , qui nous prouve encore une fois que l’engagement citoyen n’a pas d’âge.

image du groupe du club nature

Nous sommes partis rencontrer ces acteurs de changement, âgés de 12-13 ans, tous motivés par l’urgence d’intervenir en faveur de l’environnement.

Après un an à travailler ensemble et échanger leurs idées autour d’un projet éco-citoyen, ils restent convaincus qu’il est possible d’agir, même à petite échelle.

S’investir dans la protection de la Biodiversité :

Pourquoi vouloir protéger la planète ? D’ailleurs, c’est quoi la Biodiversité pour vous ?

« C’est quelque chose de naturel. Là où il n’y a pas de lois, pas de pancartes ». Safia

« La biodiversité, c’est comme le recyclage. Ici, nous défendons la nature.  Mais il y a des personnes qui se fichent de la biodiversité et des conséquences de leurs actes ». William

« C’est aussi toutes les créatures qui vivent ensemble ». Alain

Pourquoi êtes-vous entrez dans ce club ?

« Je savais que ça allait me plaire,  j’allais me faire pleins d’amis et surtout j’allais apprendre pleins de choses ». William

« Ce que j’aime, c’est d’être en contact avec la Nature ».  Alain

Que vous permet-il de faire ?

 « Nous aidons la nature car elle est trop polluée en ce moment. Nous pouvons en parler ensemble et trouver des solutions qui nous permettent de la sauvegarder. On est là pour s’amuser, échanger nos connaissances apprises en cours d’SVT et se faire de nouveaux amis. Nous ressentons l’esprit solidaire du groupe. Grâce au projet du potager aménagé, on peut voir toute la diversité qu’il y a dans la nature »

Vous faites quoi concrètement ?

« Le collège a lancé un projet de potager partagé. Nous intervenons dessus. Nous avons aidé la classe de Segpa à développer de nouvelles plantes comme les plantes aquatiques. On s’entraide beaucoup tous ensemble ». William

« Nous récupérons les fruits pourris de la cantine pour en faire du compost puis nous l’utilisons pour nos plantations ; on aménage le coin de la marre qui était ravagée par les mauvaises herbes… Et nous avons appris à faire le tri des déchets ». Safia

Qu’apprenez-vous de plus qu’en cours théoriques ?

« En cours d’SVT, nous étudions l’eau et son environnement. Ici, on participe beaucoup, on manipule la terre. Moi, j’adore discuter sur les variétés de plantes et le partager avec les copains ». Noémie

Et ces jeunes gens ont de l’ambition ! Ils rêvent tous de pouvoir adhérer à une association plus tard, voire même, de travailler pour l’Unesco ou l’ ONU. Allons plus loin dans nos questions.

Que proposeriez-vous au futur président pour protéger la biodiversité ?

« Je lui dirais de solliciter tout le pays et d’essayer de la préserver au maximum. Qu’il favorise  la création d’associations afin de créer des emplois pour ceux qui n’en n’ont pas ». William

« De préserver l’eau, les animaux et les plantes ! C’est grâce à ça que nous vivons. Je lui dirais aussi de gérer d’autres problèmes de société. S’occuper du chômage, c’est bien, mais il y a d’autres sujets à traiter ; sans pour autant tout miser sur l’écologie. Il faudrait mettre des lois plus utiles ». Safia

« Moi, je lui dirais d’interdire les produits chimiques utilisés pour l’ industrie. Ces produits sont très mauvais. Autant pour les plantes que pour nous. Nous attrapons des maladies à cause de ça. Je lui demanderai aussi que l’on nettoie la planète. Mais il faut plus de monde ! ». Noémie

« Pour moi, ce serait :  d’arrêter l’industrie intensive. D’arrêter l’abattage. D’arrêter la déforestation et d’arrêter l’urbanisation. Tout est trop superficiel. Je lui proposerai d’inclure plus de Nature dans les villes. De créer plus d’associations dans la prévention pour les jeunes et les adultes ». Alain

Le rôle d’ e-graine

À la demande des instructeurs du club Nature, nous sommes intervenus pour aider ces jeunes à valoriser leur engagement en le partageant à leur camarades.

Lors de l’atelier « Reporters », nous les avons équipé d’outils numériques (appareils photos, enregistreurs sons, caméras) qui leur ont permis de creuser leur sujet et de réfléchir comment le vulgariser pour donner aux autres l’envie de les rejoindre.

Mireille, éducatrice e-graine et chargée du projet nous répond :

« L’envie était de les mobiliser autour de ce projet pour leur faire découvrir leur environnement quotidien du collège.

Les ateliers « Reporters »  leur ont permis de découvrir les autres acteurs, d’échanger avec eux et d’interviewer les élèves de la classe de Segpa et leur référent, spécialiste en horticulture.

L’apprentissage par les tiers les rend plus curieux. Ils s’intéressent plus au projet en apprenant par eux-mêmes et en posant leurs propres questions ».

Nous vous transmettrons bientôt le lien de leur Blog, qui peut-être vous donnera l’envie de vous engager à votre tour dans la préservation de l’environnement !

Shirley Rater

Laisser un commentaire

Événements à venir

Depuis que je lis la lettre d’info…

À lire aussi